QUEL MASQUE CHOISIR ?

Masques de protection respiratoire FFP

Conformes au règlement Européen sur les EPI 2016/425 et à la norme EN 149 : 2001 + A1 : 2009

Utile si vous êtes en contact, avéré ou potentiel, avec des particules pouvant nuire à votre santé

Destinés à protéger le porteur des poussières et autres particules dans son environnement. Ils sont testés et certifiés par des organismes indépendants pour garantir:

› une filtration des particules fines (0.6 microns) solides et liquides
› une bonne respirabilité
› une étanchéité testée sur différentes morphologies
Communément appelé « fit », cela permet au porteur de ne respirer QUE de l’air filtré. L’attention portée à la mise en place et l’ajustement du masque sur le visage est alors très importante.

3 classes de filtration existent :

FFP1 NR : Filtration ≥ 80% des particules fines (0.6 microns)
FFP2 NR : Filtration ≥ 94% des particules fines (0.6 microns)
FFP3 NR : Filtration ≥ 99% des particules fines (0.6 microns)

Masques à usage médical
"chirurgicaux / 3 plis"

Conformes au règlement Européen sur les DM 2017/745 et à la norme EN 14683 : 2019

Utile lorsque le porteur est potentiellement contaminé afin de réduire le risque de transmission aux autres

Destinés à protéger l'environnement dans lequel se trouve le porteur. Lorsqu'il est "R" il est destiné à protéger le porteur dans le cadre de soins pouvant entrainer une projection de sang (chirurgie, soins dentaires,...).
Ils sont testés par des laboratoires indépendants pour garantir :

› une filtration bactérienne à 3 microns
› une bonne respirabilité
› une propreté microbienne

Ils sont classés en 3 catégories :

Type I : Efficacité de Filtration Bactérienne à 3 microns ≥ 95%
Type II : EFB ≥ 98%
Type IIR : EFB≥ 98% + résistance aux projections de sang

Et les masques en tissu ou grand public alors?

Ce type de masque a été créé pour palier à la pénurie de masques médicaux et de protection en début de crise sanitaire en 2020. Ils étaient destinés à réduire les risques de transmission.
Les tests développés pour approuver ces masques concernaient la filtration de grosses particules.
Afin de garantir une bonne protection et une bonne réduction du risque de transmission, il est recommandé d'utiliser des masques de protection ou à usage médical selon la situation.

Retour haut de page